Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Entre boue et nausée, la traversée

15/11/2010 | | 2 commentaires |

Entre boue et nausée, la traversée

explication: il m'aura fallu 25ans et un voyage en Inde pour me retrouver a l'hopital...je vous epargnerai les details qu'Anton pourra vous raconter en riant au retour (mais sur le coup il a eu une petite frayeur!) Bref si je vous parle mainetant c'est que tout va mieux alors passons! bref cette article est ecrit alors que j'etais encore malade et nauseuse donc la description est dans le meme etat que moi a ce moment la! Mais l'Inde n'est pas toujours toute rose non plus...

"Il faut prendre en Inde" il faut tout prendre, tout accepter de toute manière pas le choix. Je sors de l'hôtel et déjà on doit enjamber la boue et la crasse de tous les papiers amoncelés depuis des années pour aller du trottoir à la rue. Nous slalomons entre les camions garés là pour la nuit. Les pêcheurs et autres hommes de la mer nous regardent, mitigés entre l'impression d'avoir découvert la 7eme merveille du monde et un alien agressif et destructeur. On s'arrete pour observer, on cherche notre chemin. Un fou désarticulé au ventre exorbitant nous réclame de l'argent il nous touche et demande « money, money, money » comme une prière.  On continue d'avancer, un embouteillage dans le virage. Un camion bloque le virage en tournant mais la voiture d'en face ne cède pas, elle ne reculera pas tout le monde bidouille et les rickshaws s'engouffrent cependant où il y a de la place entre le tas de carrosserie dans le virage. Nous arrivons dans une rue bien animé, des camions garés partout chargent et déchargent les marchandises dont les commerçants ont besoin. Chaque boutique tient dans 15m² et est ultra spécialisée l'un vend seulement des marmites, l'autre seulement des ventilateurs... Un homme sort d'un magasin devant moi et crache sur le trottoir une pâte rouge gluante. C'est certainement un bout de chique que les indiens mâchent toute la journée. J'enjambe et continue mon chemin. Je transpire déjà comme si j'avais couru un sprint pourtant ça fait à peine 10 minutes que nous sommes sortis, la chaleur est suffocante. Nous arrivons dans un marché, les tomates sont vertes mais les betteraves sont magnifiques. L'odeur de poisson pas frais reste trop forte que pour que je respire le jasmin du marchand de couronne de fleurs. Il y a un attroupement dans un coin, les gens veulent nous montrer quelque chose. Quand on s'approche on voit un hibou endormi assez mal en point. Qu'est-ce qu'il fait là en pleine ville, en pleine journée? Et pourquoi insistent-ils pour que les touristes blancs voient ça? Aucune idée, aucune raison. Quand je me retourne le fou désarticulé est derrière moi avec sa prière « money, money ». Il nous a suivi. On est choqué, on lui dit de partir et d'autres s'y mettent mais pas moyen, il reste sa main tendu et son sourire sans dent à dodeliner de la tête les yeux plongés dans les miens à répéter « money money ».  On continue notre route on essaie de l'ignorer. Le trottoir étant inexistant ou bien avec trop de monde on marche sur la route. En face les rickshaws foncent sur nous et nous évitent de justesse en klaxonnant. Une odeur encore nauséabonde sort de quelque part. Un terrain vague rempli de terre boueuse sert de terrain de jeu à des enfants débraillés. Ils se débattent avec la gadoue pour venir nous quémander quelques roupies. Ils portent un tee-shirt d'adulte complètement déchirées sur eux les pieds nus ils évitent les petites bestioles sur le trottoir pour nous tendre leur main et leur plus grand yeux triste. Ils n'insistent pas. Nous traversons le pont, deux vieux amaigris les yeux mi-clos et les mouches autour font la sieste sur le bout de sol entre le barbelé derrière et la gadoue. Sur le pont nous marchons sur un tuyaux de canalisation  plutôt que sur le trottoir rempli d'eau sale. Nous zigzagons sur la route, cette fois le trottoir a été pris d'assaut par la végétation. Un dernier effort et nous voici à la gare. Le fou desarticulé est toujours derrière nous. Il nous suit comme un petit chien il répète nos mots. Nous demandons à un policier d'intervenir, un simple signe de sa part et l'autre s'en va. Nous dégoulinons de sueur, la traversée n'aura durée que 10minutes. Et nous voici devant une queue immense d'indien qui attendent pour acheter leur billet de train. L'aventure n'en finit pas et l'attente sera toujours là.

 
Note : 4.08 - 26 votes



Commentaires
  • par Mike 15/11/2010 Alerter

    Rien qu'à lire ton article, c'est suffoquant !

  • par floriane 15/11/2010 Alerter

    Courage

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
15/10/2010 | Bombay | 6 commentaires

Bombay

BombaySalut à tous!Après avoir loupé notre correspondance delhi/bombay pour une raison obscure de linguistique (mais aussi je pense de souci d'impression de carte d'embarquement) nous voici enfin arrivé!Alors bienvenue à tous à Bombay! Première sensation: la chaleur humide étouffante ambiante partout, c'est la première chose qui frappe en ... Lire la suite

 
21/10/2010 | arambol, india | 0 commentaire

Arambol ou la plage aux vaches

Arambol ou la plage aux vachesArambol, le 20 Octobre Nous voici donc à Arambol après 14h de bus de nuit et à l'arrivée une pluie torrentielle mais ça y  est  nous sommes maintenant en mode vacances! Le coffre du bus ayant pris la pluie toutes nos affaires sont trempés, jean, livres, cerceaux, tout à pris l'eau et l'humidité est telle que rien n'est encore ... Lire la suite

 
23/10/2010 | arambol, india | 2 commentaires

Les jeunes filles de la plage

Les jeunes filles de la plageLa plage n'avait rien d'exceptionnelle et on commençait à chercher autre chose que la plénitude d'une plage, nous  recherchions des paysages inconnus...nous allions faire demi-tour...un petit temple à côté m'intriguait et j'allais me diriger vers lui en attendant qu'Anton démarre le scooter et fasse demi tour ... Lire la suite

 
27/10/2010 | Palolem, India | 5 commentaires

Palolem

PalolemPalolem, 27 OctobreBonjour à tous,Et d’abord je vous remercie pour ces petits mails d’encouragement! Vous commencez à nous manquer ici, parfois on souhaiterait juste vous envoyer un petit texto pour vous dire « RDV sur la plage pour boire une bière! » Nous rencontrons et discutons avec beaucoup de personnes différentes, touristes ou ... Lire la suite

 
06/11/2010 | Hampi, India | 2 commentaires

Hampi et sa magie

Hampi et sa magieHampi,

Nous venons de passer une semaine à Hampi. Après tous ces jours paradisiaques à la plage nous sommes rentrée dans un nouveau monde, une Inde moins touristique et plus religieuse, plus pauvre aussi. Hampi est une ancienne cité oubliée qui a eu son heure de gloire au XVI eme siècle et qui fut ensuite dévasté et ...

Lire la suite

 
08/11/2010 | mysore | 1 commentaire

La misere de Mysore


05h04,  un drôle de bruit me réveille ce matin. Mon ptit momo est malade, elle se bat tant bien que mal pour régurgiter son maigre repas de la veille, dans un vieux seau métallique crado. J'essaie de la réconforter de mon mieux et je descends à la réception pour lui apporter ce qui me semble lui être utile: de l'amour, du PQ et de ...
Lire la suite

 
22/11/2010 | Allepey | 2 commentaires

Les filles d'Allepey

Les filles d'Allepey
A force d'aller boire des tchaïs  (thé noir avec des épices et du lait) dans cette petite gargote on commençait à être de la famille. Les petites de 3ans et 6mois avaient des grands yeux noirs pétillants qui ne demandaient que de s'amuser avec ces drôles d'être humains beaucoup plus blanc que leur maman....
Lire la suite

 
25/12/2010 | Auroville, India | 4 commentaires

Le jour où je suis devenue clown

Le jour où je suis devenue clown
Petite explication: Nous sommes depuis 15jours à Auroville, cette ville experimentale n'a rien à voir avec l'Inde et elle est tellement complexe que je ne peux vous l'expliquer en son entier. Je vous laisse lire une petite phrase dites par la Mère,Mirra Alfassa (créatrice de la ville et de cette utopie): « Auroville veut être une cité ...
Lire la suite

 
04/01/2011 | Auroville, India | 2 commentaires

Auroville et ses personnages

Auroville et ses personnages
Et bien nous voilà enfin sortie d'Auroville, nous devions y rester 3 jours et au final notre experience Aurovillienne a duré 1 mois...En fait nous avons fait une tournée avec notre petit numéro ( qui est devenu grand) dans toutes les écoles d'Auroville. De la maternelle au lycée les écoles nous appellaient pour booker les dates car le bouche ...
Lire la suite

 
05/01/2011 | Agra | 1 commentaire

Retour à la réalité indienne.

Après avoir dit au revoir  à tous nos amis d'Auroville, retour à la réalité indienne...Pour rejoindre le Agra nous voilà embarqué dans 20h de transport, d'attente,d'avion,  de réservation, de bus, de taxi, de ricksahw et de klaxon...nous partons d'Auroville à 20h le lundi soir il fait 26°C, nous arrivons à Agra le ... Lire la suite

 
16/01/2011 | | 9 commentaires

Pushkar et les passeurs de plat d’amour…

Pushkar et les passeurs de plat d’amour…
Nous voici arrivés dans le Rajasthan, le voyage fut très éprouvant, levés à 4h du matin pour prendre un train qui arrivera avec 2h de retard c’est-à-dire à 13h30...Les nuits sont très froides et nous étions mal équipés, les courants d’air du train ne jouant pas en notre faveur nous perdons quelques ...
Lire la suite

 
26/01/2011 | Bundi, India | 3 commentaires

Bundi, quand la rue devient magique...

Bundi, quand la rue devient magique...Pour savoir comment nous nous sommes retrouvés à Bundi il faut retourner à Auroville où un français rencontré par hasard avant une représentation nous avait conseillé cette charmante ville qu’il avait visitée 3 ans auparavant.Un mois plus tard et une bonne intuition d’Anton nous amènent donc dans cette ville qui se ... Lire la suite

 
10/02/2011 | | 3 commentaires

Johnny Number One of the desert!

Johnny Number One of the desert!
Abdulah ressera les sangles, vérifia le paquetage d’eau et nous pria enfin de nous mettre en place. Dans une langue inconnue et claquante digne des formules magiques d’Harry Potter, il ordonna à Johnny Number one de se déplier de toute sa hauteur et de toute sa force nous faisant découvrir le paysage, nos yeux à plus 3 mètres du niveau ...
Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Mes photos

Mes amis (1 ami)
  • clems Dernière connexion : 14/11/2010
© 2017 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil